I- Pré requis et installation du rôle

Afin de mettre en place ce rôle, les prés-requis suivants sont attendus :

  • Deux serveurs au minimum, afin de créer le cluster, 16 serveurs au maximum par cluster.
  • Deux cartes réseaux par serveur, un adaptateur public, un adaptateur privé pour le Heartbeat. Ces adaptateurs doivent avoir le même nom (case sensitive !) sur chacun des serveurs.
  • Dans le cas d'un cluster Hyper-V, un troisième adaptateur réseau pour les fonctions de Live Migration
  • Un accès SAN ou iSCSI pour le disque de stockage des machine virtuelles.
  • Un accès SAN ou iSCSI pour le disque témoin (ex Quorum)
  • Un domaine Active Directory 2003 ou ultérieur

Après avoir installé les deux serveurs en R2 Core Edition, paramétré les IP Public et Heartbeat de chacun des serveurs installés et configuré le rôle Hyper-V, il est maintenant nécessaire d’installer le rôle de Failover Clustering.

Afin d’installer le service Failover Cluster, se connecter sur l’un des serveurs Core, puis entrer (case sensitive) :

Start /w ocsetup FailoverCluster-Core

Répéter la séquence sur le second serveur.

En cas de doute sur la configuration des IP ou de configuration du firewall, se référer à la FAQ.

II- Configuration du Failover Cluster

Bien qu’il soit possible de configurer le failover cluster depuis l’invite de commande via l’outil cluster.exe, il est largement conseillé de configurer celui-ci à distance via la MMC Failover Cluster Management. Celle-ci doit être exécutée depuis une machine Windows Vista, 7, 2008 ou 2008 R2.

Afin de garantir la mise en place du cluster, il est recommandé de lancer immédiatement la validation de la –future- configuration. Pour ceci, dans la partie droite de la console, cliquer sur Validate a Configuration


L’assistant de validation se lance. Entrer les noms des nœuds à valider puis faire next. Une fois les tests exécutés, un rapport résumant le succès ou l’échec de celles-ci est affichée.

Après s’être assuré qu’aucune des tâches n’est en erreur ou un warning (surtout côté pilote logiciel), il est maintenant possible de lancer la construction du cluster, pour ceci il suffit de lancer Create a Cluster, une fois la première page de l’assistant passée, la suivante demande le nom de chacun des deux nœuds devant être joints au cluster.

Dans la mesure où le rôle failover cluster a été installé au préalable sur les serveurs, l’assistant va tenter de configurer tous les nœuds en même temps.

La fenêtre suivante permet de personnaliser le cluster. Le champ Cluster Name permet de donner un nom virtuel au cluster (Access point, équivalent à une ressource network name), le second permet de sélectionner le réseau sur lequel écouter avec ce nom, ainsi que l’adresse IP à attribuer. Sauf cas particulier, il est impératif de ne cocher que la case correspondant à l’adaptateur public. Entrer l’IP stipulée dans le DAT et cliquer ensuite sur Next.

Après la page de confirmation, l’assistant configure automatiquement  les deux nœuds afin qu’ils s’intègrent au cluster.
La dernière étape consiste à vérifier que les paramètres Quorum ont été bien configurés. Pour ceci et dans le panneau Actions, cliquer sur More action puis sur Configure Cluster Quorum Setings.

Dans l’assistant et après avoir passé la page d’introduction, s’assurer de choisir si ça n’est pas le cas  le choix 2 Node and Disk Majority puis faire Next. Dans la page suivante, s'assurer que le bon disque est coché, si le disque Quorum est inférieur à 100 Mo, c'est généralement le suivant qui est sélectionné. Faire enfin Next et Finish, la configuration standard est terminée.

III- Activation des fonctions Cluster Shared Volumes (CSV)

Dans le cas où le cluster doit être combiné à Hyper-V, l'interêt de celui-ci est donc de permettre le Live Migration. Afin d'activer les fonctions CSV (description du fonctionnement ICI ou LA),lancer la console Failover Cluster Manager puis,se connecter au cluster.

Une fois celui-ci chargé, dans le panneau gauche, se rendre dans Cluster Shared Volume puis faire clique droit et Add storage.Sélectionner le disque à basculer en CSV. Ceci permet d’accéder aux fonctions de Live Migration.
Toute machine virtuelle créée, déplacée ou déployée sur ce disque bénéficiera de ces fonctionnalités.